• YouTube Himulak Lodge
  • Instagram Himulak Lodge
  • Facebook Blog Himulak

Archipel Busuanga : Quitter (momentanément) et emporter un lieu qu’on aime

Mis à jour : 15 déc. 2020

Il est des endroits qu’on est soulagé de pouvoir enfouir dans les dossiers du passé…

Et puis il en est d’autres qui évoquent bien plus que des souvenirs. Des lieux auxquels on se sent attaché, connecté ; des endroits qui ont nourri notre esprit comme aucun autre auparavant ; des coins du globe qui nous en ont mis plein la vue et qui ont chamboulé notre manière de vivre, de voir le monde et d’envisager l’avenir.

Pour moi, l’Île de Busuanga fait partie de ceux-là.




Le luxe de l'authenticité


174 jours "confiné" (le mot est surexploité mais je ne sais pas trop comment dire autrement) … Et là, j’ai découvert d’autres facettes de ce lieu unique. J’ai réalisé les bienfaits du luxe de l’authenticité et j’ai très vite compris qu’il devrait jouer un bien plus grand et un bien plus beau rôle dans mes voyages … Les expériences que j’ai faites sur les 98 Îles de Busuanga sont celles qui non seulement me guident aujourd’hui vers un style de voyage plus local, mais aussi et surtout celles qui donnent tout simplement un sens au voyage.


Cette île, c’est donc aussi pour moi la source d’un nouveau souffle…



Partir, pour un voyage hasardeux


Et puis, il y a quelques semaines, après l'annonce du "lockdown" stricte de Coron, j’ai dû prendre une décision compliquée : rester isolé du monde … ou partir, pour un voyage hasardeux, avec le risque de subir plusieurs quarantaines ou pire d'être bloqué en chemin, entre autres, pour récupérer mon passeport à Cebu et afin de profiter au cas ou d'un service d'urgence médicale.

Le bateau doit quitter le port ! Là, j’ai redécouvert la tristesse qui pouvait émaner du fait de quitter (même temporairement) un endroit auquel on est intimement lié… la difficulté de quitter celles et ceux qui ont rempli mon quotidien de sourires, de belles attentions et d’amitié.
32 vues